La prière du pape Benoît XVI

prononcée lors de sa visite de l‘Eglise Sainte Marie de la Victoire, le 26 décembre 2009

Seigneur Jésus, nous te voyons enfant et nous croyons que tu es le Fils de Dieu, fait homme par l’œuvre du Saint Esprit dans le sein de la Vierge Marie. Comme à Bethléem, nous aussi avec Marie, Joseph, les Anges et les bergers nous t’adorons et te reconnaissons comme notre unique Sauveur.

Tu t’es fait pauvre pour nous rendre riches par ta pauvreté : accorde-nous de ne jamais oublier les pauvres ni tous ceux qui souffrent. Protège nos familles, bénis tous les enfants du monde et fais qu’entre nous règne toujours l’amour que tu nous as porté et qui rend la vie plus heureuse.

Donne à tous, o Jésus, de reconnaître la vérité de ta Naissance afin que tous sachent que tu es venu apporter à la famille humaine toute entière la lumière, la joie et la paix.

Tu es Dieu, et tu vis et règnes avec Dieu le Père, dans l’unité du Saint-Esprit, pour tous les siècles des siècles.

Amen.

Neuvaine à l’Enfant Jésus de Prague

En neuf jours, nous voulons rappeler l’enfance de Jésus et la laisser agir et transformer nos vies. C’est quelque chose qui nous touche. Jésus est venu dans ce monde et est devenu un enfant pour chacun de nous, il nous connaît tous par son nom. Pour chaque jour, la neuvaine propose l’une des caractéristiques de l’enfant, ce qui peut sembler à première vue une contrainte, mais c’est peut-être le contraire …

Jour 1 – La petitesse

Jésus, tu es devenu un enfant, tu es devenu petit, même si tu es un Dieu infiniment grand. Ainsi tu nous as montré ce que c’est la vraie grandeur. Tu nous enseignes que nous n’avons pas besoin de nous élever pour que tu nous remarques et t’intéresses à nous. Nous voulons accepter nos limites et utiliser nos dons. Puissions-nous être en mesure d’apprécier les petites choses qui composent notre vie et de voir notre valeur infinie.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme et tu as vécu la vie humaine du début à la fin. Tu nous comprends parfaitement sans que nous ayons besoin de dire quoi que ce soit. Tu nous acceptes, même si nous ne sommes pas parfaits. Tu t’abaisses vers nous pour nous relever et nous rendre forts et courageux. Nous te demandons de guérir nos cœurs et de remplir nos vies de paix, de joie et d’espoir. Amen.

Jour 2 – Fragilité

Jésus, tu as accepté la fragilité d’un enfant. Nous avons tous l’expérience que notre vie est très fragile. Il suffit de peu et nous pouvons briser nos relations, notre santé, nos rêves, notre image de nous-mêmes. Tu connais notre fragilité, tu comptes sur elle et tu nous respectes toujours. Apprends-nous à vivre avec la conscience de notre propre fragilité et à ne pas oublier la dignité que nous avons à tes yeux.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Jour 3 – Pauvreté

Jésus, tu es venu dans ce monde comme un enfant pauvre. Tu n’avais même pas de toit sur la tête, toi à qui l’univers entier appartient. Ta richesse était la conscience que tu es le Fils bien-aimé de Dieu. Nous faisons également l’expérience de la pauvreté, matérielle ou spirituelle – impuissance, solitude, découragement. Que ce soit toujours pour nous l’occasion de découvrir la vraie richesse: savoir que nous t’avons.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Jour 4 – Vulnérabilité

Jésus, tu n’avais pas peur de devenir un enfant vulnérable. Nous avons également été blessés de différentes manières: par gaucherie, incompréhension, indifférence ou même délibérément. Nous portons beaucoup de blessures dans nos vies, nous ne savons pas quoi en faire et nous aussi, nous blessons les autres. Envoie-nous ceux qui vont nous amener à guérir. Nous espérons que nos blessures pourront également être guéries.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Jour 5 – Dépendance des autres

Jésus, comme chaque enfant, tu étais dépendant des autres, de leurs soins, de leur proximité et de leur sollicitude. Nous aussi, nous ne pouvons pas être l’un sans l’autre. Nous avons besoin de toi et l’un de l’autre. Nous constatons que nous ne sommes pas bien quand nous sommes seuls. Guéris nos relations afin que nous puissions sortir de notre isolement et vivre le plaisir de donner aux autres.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Jour 6 – Joie du jeu

Jésus, le jeu et la fantaisie ont certainement appartenu à ton enfance. Il suffit de regarder les enfants un instant pour comprendre que jouer est souvent plus important que les activités « sérieuses ». Puissions-nous être si pleinement dans le moment présent, comme un enfant pris dans le jeu. Puission-nous être inspirés par la vérité et l’engagement de l’enfant qui joue. Puissions-nous parfois nous permettre de ne pas nous prendre au sérieux et de rêver.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Jour 7 – Faiblesse

Jésus, Dieu Tout-Puissant, seul l’amour aurait pu te faire accepter l’impuissance et devenir un enfant faible. Tu n’as jamais voulu utiliser la violence parce que le cœur de l’homme ne peut pas être gagné par la force. Ne désespérons pas de notre faiblesse, car nous savons qu’elle appartient à la vie. Elle nous enseigne la patience, la prière, l’humilité et la sagesse. Et en tant que faibles, nous pouvons réellement rencontrer l’autre personne et établir l’amitié et la confiance.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Jour 8 – Confiance

Jésus, en tant qu’enfant, tu t’es totalement confié dans les mains de Marie et de Joseph, et tu as la même confiance envers les hommes et envers nous. Parfois, nous oublions que notre vie est entre de bonnes mains, quoi qu’il arrive. Nous sommes submergés par une peur déraisonnable et des peurs qui nous lient. Quand nous te regardons, petit roi, nous ne pouvons pas te craindre. Fais que notre vie soit portée par la confiance et non par la peur.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Jour 9 – Croissance

Jésus, en tant qu’enfant, tu as grandi et tu es devenu plus fort dans ton corps et ton esprit. Nous sommes également invités à grandir vers la plénitude pour laquelle tu nous as créée. Donne-nous de ne pas nous attarder par des erreurs et des injustices du passé, mais de regarder vers ce qui nous attend. Puissions-nous découvrir les opportunités que tu nous envoies et savoir les utiliser de manière créative. Puisse notre vie s’épanouir dans toute sa beauté.

Notre Père – Je vous salue Marie – Gloire au Père

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme …

Couronne – 12 secrets
de l’enfance de Jésus

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.
Et le Verbe s’est fait chair. Notre père … (trois fois)
Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous. Je vous salue, Marie … (Douze fois, les mystères suivants de l’enfance de Jésus sont progressivement ajoutés)

  1. … qui était attendu comme Messie depuis des âges
  2. … qui a été annoncé à la Vierge Marie
  3. … avec qui Marie a visité Elisabeth
  4. … qui a été annoncé dans le rêve à Joseph
  5. … qui est né à Bethléem
  6. … à qui les bergers et les mages de l’Orient ont rendu hommage
  7. … qui a été circoncis le huitième jour
  8. … qui a été présenté au temple
  9. … qui a dû fuir avec sa famille en Egypte
  10. … qui a vécu une vie cachée à Nazareth
  11. … qui a été retrouvé dans le temple
  12. … qui grandissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit …

La Prière du Révérend Père Cyrille
de la Mère de Dieu

père carme déchaux (1590-1675)

Ô Divin Enfant Jésus, j’ai recours à Vous. Je Vous en prie, par votre Sainte Mère, assistez-moi dans cette nécessité, car je crois fermement que votre Divinité peut me secourir. J’espère avec confiance obtenir Votre sainte Grâce.

Je Vous aime de tout mon cœur et de toutes les forces de mon âme. Je me repens sincèrement de mes péchées et je Vous supplie, ô bon Jésus, de me donner la force d’en triompher. Je prends la résolution de ne plus jamais Vous offenser et je viens m’offrir à Vous, dans la disposition de tout souffrir plutôt que de Vous déplaire.

Désormais, je veux Vous servir avec fidélité, et pour l’amour de Vous, ô Divin Enfant, j’aimerai mon prochain comme moi-même. Enfant tout puissant, ô Jésus, je Vous en conjure de nouveau, assistez-moi dans cette circonstance ; faites-moi la grâce de Vous posséder éternellement avec Marie et Joseph et de Vous adorer avec les saints Anges dans la cour céleste.

Ainsi soit-il.

claudel-face Paul Claudel

L’enfant Jésus de Prague

Il neige. 
Le grand monde est mort sans doute. C’est décembre. 
Mais qu’il fait bon, mon Dieu, dans la petite chambre ! 
La cheminée emplie de charbons rougeoyants 
Colore le plafond d’un reflet somnolent, 
Et l’on n’entend que l’eau qui bout à petit bruit. 
Là-haut sur l’étagère, au-dessus des deux lits, 
Sous son globe de verre, couronne en tête, 
L’une des mains tenant le monde, l’autre prête 
À couvrir ces petits qui se confient à elle, 
Tout aimable dans sa grande robe solennelle 
Et magnifique sous cet énorme chapeau jaune, 
L’Enfant Jésus de Prague règne et trône. 
Il est tout seul devant le foyer qui l’éclaire 
Comme l’hostie cachée au fond du sanctuaire, 
L’Enfant-Dieu jusqu’au jour garde ses petits frères. 
Inentendue comme le souffle qui s’exhale, 
L’existence éternelle emplit la chambre, égale 
À toutes ces pauvres choses innocentes et naïves ! 
Quand il est avec nous, nul mal ne nous arrive. 
On peut dormir, Jésus, notre frère, est ici. 
Il est à nous, et toutes ces bonnes choses aussi : 
La poupée merveilleuse, et le cheval de bois, 
Et le mouton sont là, dans ce coin tous les trois. 
Et nous dormons, mais toutes ces bonnes choses sont à nous ! 
Les rideaux sont tirés… Là-bas, on ne sait où, 
Dans la neige et la nuit sonne une espèce d’heure. 
L’enfant dans son lit chaud comprend avec bonheur 
Qu’il dort et que quelqu’un qui l’aime bien est là, 
S’agite un peu, murmure vaguement, sort le bras, 
Essaye de se réveiller et ne peut pas.